Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 17:48

Bonjour,

J'ai pendant longtemps admirer, sur la toile, les châssis Cup Racer de chez HPI.

J'ai sauté le pas en Décembre 2011 et ai passé commande, chez mon détaillant (DSL Modélisme), d'une Cup Racer !

HPI a, à mes yeux, réussit à nous replonger dans l'ambiance vintage avec les Cup Racers !


Ces châssis sont proposées avec plusieurs carrosseries: Datsun 240Z, Datsun 510, BMW 2002 turbo, Porsche 911 ou Toyota Levin version drift.
Des carrosseries atypiques pour un châssis atypique, c'est tout ce que j'aime !

Les Cup Racers sont uniquement vendues en kit et ce n'est pas pour me déplaire car le montage fait partie intégrante du modélisme.


Le châssis, à proprement parlé, est un 4x4 (transmission par cardan central). La qualité est présente avec des pièces parfaitement dimensionnées. Le savoir-faire HPI est ici parfaitement mis en avant !
La possibilité de réglage des Cup Racer est très importante ce qui n'est pas négligeable pour un modéliste confirmé.

L'une des grandes forces des Cup Racer réside dans l'aspect "modulable" de leurs châssis. En effet, l'empattement est réglable (210 ou 225 mm) ainsi que la largeur des voies (162 à 188 mm).
Avec ces cotes, pas de doute, nous sommes pleinement dans le secteur des M-châssis avec ces empattements.

Tous les organes en rotations de cette HPI sont munis de roulements étanches (2RS), seul le renvoi de direction est monté sur bagues bronzes (ainsi que les renvois d'amortisseurs avants en cas de configuration "inboard").

 

Car oui, Il est possible de choisir la configuration de l'amortissement avant (in board ou conventionnelle). Les carrosseries basses à l'avant peuvent donc parfaitement se monter sur les Cup Racer.

Coté technique:
Le train avant est équipé d'un différentiel à pignons coniques dont la dureté est réglable par mise sous tension (ressort de contrainte) et graisse spécifique.
Le train arrière est quand à lui gratifié d'un différentiel à billes.


C'est plutôt déroutant d'avoir 2 technologies de différentiels différentes sur un même châssis: d'un coté un différentiel à billes facilement réglable de l'extérieur, de l'autre un différentiel à pignons avec démontage obligatoire pour en modifier la dureté. (Tamiya a tout de même déjà utilisé cette pratique sur les châssis Touring TA01 et TA02.)

 

Revenons à cette Cup Racer.
L'amortissement est ici confié à 4 amortisseurs hydrauliques de petit format.
Les cardans sont homocinétiques, l'entrainement des roues se fait par des hexagones spécifiques. D'ailleurs plusieurs hexagones sont fournis pour régler la largeur des voies.

Ce kit est très plaisant à monter, toutes les étapes sont parfaitement décrites dans le manuel. Toute la visserie fournie par HPI est à empreintes 6 pans creuse, il faut donc avoir un bon jeu de clefs ou des tournevis adéquats. 

Modifications apportées:
J'ai passé la direction, ainsi que les renvois d'amortisseurs avants sur roulements (car j'ai choisis la configuration amortisseurs avant "in-board"). Je dois dire que la direction a gagné en précision !


Toute la visserie d'origine à laissée place à une homologue en inox A2. Et oui j'ai une sainte horreur de la visserie acier (sauf sur mes vraies Vintages).

Le seul bémol lors du montage de cette Cup Racer aura été la qualité des amortisseurs fournis dans kit.
J'ai eu la mauvaise surprise d'avoir un amortisseur qui perdait toute son huile. Du coups démontage , changement des joints, remontage et toujours une fuite !

Je me suis finalement rendu compte que le corps de l'amortisseur incriminé avait un défaut.

Un peu agacé, j'ai passé commande des amortisseurs options aluminium HPI  (références #87597).
J'en ai profité pour commander quelques autres options: supports d'amortisseurs avant et arrière en carbone (références #87089 et #87170) ainsi que la biellette de commande de servo en alu (référence #86983). 
Enfin, pour accroitre le réalisme, j'ai commandé le kit de 4 freins à disques (référence #87596). Toutes ces options seront montées ultérieurement.

Après le châssis passons à la carrosserie. Mon choix s'est porté sur la Datsun 510. Pourquoi ? Car c'est une voiture que j'apprécie énormément !
J'adore cette auto avec son petit L16 Nissan de 1.6 l de cylindrée. La 510 est un modèle des années 70 qui à participé à de nombreuses compétitions et qui est encore aujourd'hui très populaire au Japon.

Pour coller à l'esprit rétro de cette 510, je souhaitais une teinte adaptée à l'esprit de cette auto sportive des années 70. Après quelques recherches je suis parvenu à trouver un bon compromis sur la teinte : le PS-14 Tamiya (Copper).

Place aux photos:

 

La suite dans la deuxième partie avec la présentation du châssis ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Kuruma modelisme
  • : Blog consacré au modélisme radio-commandé. Modèles vintages et récents. Restaurations, "optionnite", astuces, ... Histoire de la RC, essais, ...
  • Contact

Translate

JP-Flag.png      UK-flag.png      DE-flag.png      ES-Flag.png      IT-Flag.png      PT-Flag.png

Recherche

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -